Le Cercle

Le Cercle de Kinésithérapie a été fondé en 1972 suite à la scission du C.E.E.P.K. (cercle des étudiants en éducation physique et kinésithérapie), donnant l'ISEP et le C.K., nous ne nous étalerons pas sur les causes de cette scission. Si vous voulez vous faire une idée, parlez-en avec des anciens qui ont vécu cela.

Le Cercle a démarré avec très peu de moyens (pour ne pas dire aucun), chacun a dû y mettre du sien. Il n'y avait pas de local, les réunions se tenaient dans les locaux d'une assurance (premier sponsor du cercle), d'après mes sources les fauteuils étaient confortables et le bar toujours plein (du moins au début de la réunion).

Évidemment, on imagine le calvaire administratif :  créer une A.S.B.L., se faire reconnaître par les autorités universitaires, les autres cercles… Mais petit à petit et avec la volonté d'un groupe soudé et motivé, l'oiseau a fait son nid. Puis, d'années en années, chacun a apporté sa pierre (de plus ou moins forte taille) à l'édifice.

          En 1990, le cercle connaît une restructuration plutôt conséquente, S. Goldenberg (Goldo) était président de cercle et de baptême. Lui-même baptisé à Mons a importé une partie du folklore montois, c'est là que se trouve l'origine du fait que les poils et plumes de kiné soient les seuls de l'ULB à pouvoir vilipender un bleu (de kiné, cela va de soi), dans les autres cercles, seul un comitard a ce droit.

À cette époque, le cercle avait un local qui a été rasé en 1994, tout comme ceux de Philo et de Psycho. Dans le même temps, le stade de l'ISEPK devient un parking, sur lequel donnent nos superbes palaces (provisoires) actuels. Ces préfabriqués du parking du Janson étaient prévus pour être des locaux administratifs, autrement dit une sorte de secrétariat/salle de réunion. Il va de soi que le défenseur du folklore et groupe de petits malins qu'était le comité y a ajouté un bar (un autre dont les traces sont encore au sol) les constructeurs de ce bar (Thill, Tcherno, Little, Thomas (Guérin)…) avaient placé à l'intérieur quelques armatures métalliques encore exposées dans le cercle tel que fourchettes, cannettes de Fanta… Fin janvier 2001, le cercle s'étant encore développé de par son ouverture régulière et des barmen motivés, pour mieux servir les autochtones il fallut un bar plus grand où les barmen pouvaient être plus d'un sans se marcher dessus. C'est alors que Orly, Kaz, Shela, Stiff, Géant et beaucoup d'autres personnes ont commis un sacrilège en démontant le bar. Les parpaings furent conservés et réutilisés pour construire le nouveau bar, une première fois. Après la construction du premier new CK's bar, un problème se posa : comment évacuer les eaux usées ?

Picouze et Shela entrent en contact avec le service technique… «OK les gars on peut redémonter…». Et fin juin, c'est la réserve qui y passe, et le bar s'y installe! Cette fois-ci pas de niveau ni de fil à plomb, nous sommes des maçons confirmés, tout à l'œil, les bières aussi et le bar dévie. Au mois d'août : installation de la pompe et du réfrigérateur, installation et finition par Mass, Ben, Pipy et plein d'autres (je cite Minus, Mars, Bronx, Maurin, Lourdick, et tous les autres qui avaient une deuxième sess.) sous l'égide de tortue géniale Orly. En juin 2002, Régis, Nebox, et les habituels gens de passage (qui filent un coup de main toujours précieux), ajoutent la paillote. Vendredi 25 mars 2005, suite à la guilde Fahrenheit zéro organisé par le célèbre Sam, un autre cantus s'enchaine pour les Erasmus dans le cercle, une bougie mal éteinte mettra le feu à un bac de Maes (pff si au moins on avait eu des bacs de Jupiler, ça n'aurait pas pris feu ;) ) le feu se propagea jusqu'à la paillote :( .

Pour les passionnés de petits détails et ils sont nombreux, à son ouverture, en 1995, le cercle était peint en blanc. Après la bleusaille 1996, il a été repeint en bleu marine (pas très esthétique, les goûts et les…). En 1998, en bleu lila, 2000 bleu ciel et rouge très clair (limite rose, plutôt style chambre d'enfant) et en 2001 en rouge (par des inconnus pendant la nuit).Depuis lors chaque année, le cercle est repeint par de courageux guindailleurs...

Plus récemment, le grand moment de stress de la bleusaille 2001 : l'affaire Mannekenpis ! Un comitard délégué bar a envie de voir l'activité de plus haut. Il tente de monter sur une poubelle et pour s'aider s'agrippe à une vasque, il n'avait pas remarqué l'énorme fissure sur celle-ci, bardaf, elle se descelle ! Il veut la rattraper (+-60Kg de pierre) et se casse le poignet, la vasque tombe sur la poubelle, le couvercle (en fonte) se brise et vole sur les têtes de 2 bleuettes, 3 personnes à terre. Arrive à ce moment une voiture de police, un délégué folklore et le président de cercle courent derrière pour l'arrêter. Ils indiquent l'hôpital le plus proche, plusieurs délégués y emmènent les blessés, dont un folklore qui porte carrément une des bleuettes sur son dos. S'ensuivent un PV et l'annulation de la partie Mannekenpis de la descente en ville.

Dans l'action, la vision de ces camarades à terre avec à coté un bloc de pierre de plusieurs dizaines de kg, reste une sale image fixée dans nos mémoires… Heureusement plus de peur que de mal, maintenant on en plaisante et on ne s'est pas du tout fait charrier par les autres cercles...

Université Libre de Bruxelles

i

  • Facebook Clean